Conférence de presse de Jean-Paul Huchon, mardi 19 janvier, après sa tournée en immersion dans les départements franciliens

Publié le par Jérémie Almosni

Principaux extraits de la conférence de presse de Jean-Paul Huchon

" En quelques semaines, j’ai sillonné l’Ile-de-France pour aller à la rencontre de milliers de Franciliens.
Partout, toujours, j’ai constaté le même besoin, la même envie d’une Région forte, une grande Région qui protège, permet, développe et facilite.


Photo 023

Si j’ai choisi, aujourd’hui, d’être entouré des candidats qui sont devant vous, c’est parce qu’ils incarnent une réponse à ce besoin, c’est parce qu’ils sont, tous, engagés à mes côtés et dans la vie, qu’ils soient coordinateur du SAMU Social, comme Nordine AÏSSAT, chef d’entreprise comme Gilles-Maurice BELLAÏCHE, responsable associative, comme Corinne BORD ou encore maire, comme Christine SCELLE-MAURY.

 

1 / Pourquoi ce tour des départements ?


Je voulais retrouver ceux-là que, durant mon mandat, j’avais déjà rencontrés, et d’autres. Je voulais qu’ensemble nous échangions, je voulais que nous confrontions nos idées, comme deux silex se tapent et font jaillir la lumière.


La politique est faite d’ambition et d’humilité. Il faut vouloir le meilleur pour les Franciliens, il faut avoir l’humilité de se confronter à leurs attentes. Il faut à la fois penser la métropole de demain et répondre à l’immédiat, aux besoins sociaux économiques et écologiques des Franciliens. »


Photo 034

2 / comment cela s’est-il passé ?

 

Deux jours en immersion dans chacun des départements, une vingtaine de lieux visités, des centaines d’acteurs rencontrés.

 

Parfois, les rencontres étaient animées. J’ai souvent été questionné sur nos décisions. Je me souviens, par exemple, de discussions fortes, parfois vives, sur les transports. C’est le devoir de l’élu, alors, d’expliquer, de dire que tout n’est pas possible instantanément. Ce qui importe, c’est de rendre visible ce qui est lancé, et prendra du temps, de remettre du sens dans les décisions que nous sommes amenés à prendre. »


3 / notre projet, celui des Franciliens

Mon projet, je l’ai dit, c’est celui du bouclier social. C’est à dire d’un traitement, en même temps et avec la même force, de trois exigences : la justice sociale, l’ambition économique et l’impératif écologique. J’ajouterais, aujourd’hui, après ce tour des départements, une quatrième dimension : la gouvernance.

 

Je suis un homme de terrain et on ne l’est jamais trop. Bientôt, j’affirmerai les grandes lignes de mon projet et les mesures qui en découlent. Plus que jamais, vous le verrez, je suis au côté des 11 millions de Franciliens."



Publié dans Régionales 2010

Commenter cet article