Christine Scelle-Maury lance la campagne des Régionales à Epinay-sous-Sénart

Publié le par Jérémie Almosni

La cérémonie des voeux de la section PS d'Epinay-sous-Sénart, samedi 23 janvier 2010, a été l'occasion pour Christine Scelle-Maury de lancer la campagne des Régionales 2010, en présence d'une cinquantaine d'élus et de militants socialistes d'Epinay, Brunoy, Boussy et Quincy et du Premier Secrétaire Fédéral de l'Essonne.

"Que les élus et les militants du Val d’Yerres, représentant toutes les composantes de la gauche se retrouvent ensemble à Epinay, au moment où s’engage cette campagne des régionales 2010, témoigne que nous partageons ce sens des responsabilités et cette volonté collective sans lesquels nous ne serions pas en mesure de faire avancer les idéaux de justice et de solidarité qui sont les nôtres".



DSC03496

" Cette année 2010 marquera, avec les élections régionales de mars, un véritable tournant dans l’appréciation que portent nos concitoyens sur la capacité de la gauche à faire émerger cet espoir de changement qui aujourd’hui nous fait, à tous, encore cruellement défaut."


DSC03494

"Ces élections régionales vont être l'occasion d'affirmer haut et fort, à la face du gouvernement, que nous ne voulons plus de ces prétendues réformes, injustes socialement et économiquement inefficaces qui affaiblissent notre pays, renforcent les inégalités et exacerbent les tensions entre les Français."


DSC03522

"Face à une Droite qui ne se cache plus de chercher à instaurer un autoritarisme d’Etat au mépris des libertés publiques et de l’indépendance de la justice, qui fait fi des principes de l’égalité républicaine au profit d’une vision communautariste de notre société, qui met en pièce, une à une, toutes les avancées sociales, réaffirmons notre attachement à ces valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité qui ont donné à notre France son visage, son caractère et son identité".


Voir toutes les photos 

Le texte intégral du discours de Christine Scelle-Maury
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article